L'hôpital Saint-Joseph
Le 19 février 1767 Antoine Alexis de Guilliny de Velleron signe devant le notaire François Mestre avec Baptiste Lambertin, maître architecte de la ville d'Avignon, le prix-fait d'un bâtiment qui devra servir d'hôpital pour loger les pauvres malades de Velleron. Les témoins sont messires Pezenas et Cardon prêtres. Les travaux peuvent commencer dès le 24 du mois de février 1767 , le maître maçon Lambert s'engage à finir le bâtiment pour le 24 février 1770 . Le prix sera de 12 000 livres monnaie de France, la somme sera payée par noble et illustre seigneur messire Joseph Gabriel de Brasier, seigneur de Jocas, chevalier, citoyen de Pernes et noble et illustre Dame Marie Gabrielle Suzanne de Bernardy.. . (27 pages, malheureusement les plans n'ont pas été retrouvés ! À venir un essai de reconstitution 3D d'après le prix-fait) Quelques extraits du prix-fait : - plus ledit preneur sera chargé de la construction dudit bâtiment après avoir fait ladite démolition desdites trois maisons, et dont les matériaux lui appartiendront... - plus les pierres de taille qui seront employées à la construction dudit bâtiment seront des carrières de (devis) de Pernes ou des autres carrières de ladite ville à l’exception des trois premières assises du rez de chaussée que seront livrées des carrières de Saint -Michel s’il s’en trouve. - plus la pierre pour les escaliers seront tirées de la carrière de Caromb. - plus tout les moellons seront tirés des carrières dudit lieu Velleron tous les tuiles et m**** seront de la fabrique d'Oppède ou autre endroit s’il s’en trouve de bonne qualité. - plus toute ladite chaux qui sera nécessaire pour la construction dudit hôpital sera prise à Villeneufve les Avignon. Le plâtre sera de celui dudit Velleron et le sable sera de celui que l'on emploie ordinairement audit Velleron mais de la meilleure qualité. - .../... - plus seront fait les murs des façades des salles des malades depuis ledit rez-de-chaussée jusqu’à la corniche et lui observant toutes fois les portes et fenêtres, pilastres marqués au plan et dans l'élévation lesquelles portes et fenêtres et pilastre seront construites en pierre de taille des carrières dudit Pernes, excepté les encadrements qui seront faits avec des moellons broqués , posés par assise la mettant sur la hauteur de trois en trois pans des pieds droits en boutisse lesquels pieds droits feront toute l’épaisseur desdites murailles, les plates-bandes seront en plusieurs pièces faisant toute l’épaisseur desdites murailles lesquelles auront un pan et quart d'entradosse et seront posées à joint découvert, les pieds droits et lancis qui seront posés alternativement les uns sur les autres auront au moins de six pouces avec la maçonnerie qui sera posée assise par assise dans toute l’étendue des façades sur lesdites façades la corniche qui règnera sur lesdites façades aura dix pans de hauteur pour un de saillie composé de trois membres d'architecture, les pierres de ladite corniche feront l’épaisseur des murs toutes les faces en dedans seront enduites avec mortier, et plâtre et par dessus blanchies avec plâtre fin à la truelle et par dehors elles seront enduites tant seulement audit mortier et plâtre, lesdites façades auront deux pans cinq pouces épaisseur depuis le saucle qui sera de deux pouces jusques a ladite corniche élevée avec un fruit ou talus de trois lignes par canne .../... Le 22 février 1767 toujours devant le notaire Mestre et les témoins noble Henry de Sylvestre et sieur Pierre Bigonnet ménager de Velleron, noble Antoine Alexis de Guilliny mû par sa dévotion à Saint-Joseph fonde l'hôpital par donation de 15 000 livres monnaie de France dont 12 000 pour la construction et 3 000 pour les meubles...
Religion Velleron Accueil site Toponymie Noblesse Chronologie Au jour le jour Population